La voie étroite

Quand le site web de la fondation Sanctus Germanus a été lancé en 2001, la Hiérarchie Spirituelle a souhaité qu'il donne à connaître une liste de livres ésotériques et occultes pertinents  afin que les porteurs de lumière qui consultent le site web puissent les lire (s'ils ne l'avaient pas fait déjà). Des livres tels que : « Frère du troisième degré » par Will L. Garver; « Aux pieds du maître » par Krishnamurti; « Initiation humaine et solaire » par Alice A. Bailey; « La doctrine secrète » par H.P. Blavatsky; et « Les lettres des Mahatmas », pour en nommer quelques-uns; tous fournissant des points de vue très complets, intransigeants, et honnêtes du chemin spirituel. 

Ceci est le même Chemin que prirent autant Jésus que sa mère Marie ; le chemin que prirent El Morya, les maîtres Koot Homi et Saint Germain : la route longue et épineuse, le chemin des ronces. Arpentant ce chemin, il devient clair qu'il n'y a pas de large cour de récréation terrestre où tout le monde est égal et où chaque point de vue est légitime. Marchant dans cette voie les disciples peuvent se trouver dépouillés au cœur de tout ce qui sert leur soi inférieur, ce qui proprement inclut leur glorification, leurs relations, leurs emplois et situations et même leurs vies dans certain cas et comme des vibrations plus élevées s'intensifient à l'intérieur d'eux, cela déclenche un effet perturbateur sur leurs vibrations inférieures. Encore que cette approche vague et trop lâche « Approchez, venez tous! »  reste chose commune dans les rangs des porteurs de lumière eux-mêmes.

Au lieu du chemin dépeint avec réalisme comme étant étroit, raffiné, inflexible et même dangereux, il est souvent présenté dans les cercles du nouvel âge comme étant somptueux, agréable et profitable! Selon les maîtres, les règles sont et seront toujours les mêmes pour ceux qui osent emprunter ce chemin difficile et même recevoir le moindre dévoilement légitime des secrets de la nature. En occultisme, on n'accepte aucun compromis. Ces règles incluent : complète distinction et discernement, sacrifice de soi et totale abnégation, être libéré de toute superstition, renonciation aux plaisirs terrestres et secret absolu pour ne nommer que quelques-uns. Cela exige un esprit très sérieux et de l’engagement. Pourtant au seuil même de la Grande Porte ou du Portail, nombreux sont les faux prophètes vendant de nouvelles et éblouissantes modalités de guérison adaptées à toute occasion; les antiques enseignements chamaniques palpitants et séduisants qui ont attendu des milliers d'années avant d'être ressortis; et les nouvelles combinaisons d'énergie qui peuvent vous aligner sur votre âme, toutes vantées comme des pratiques métaphysiques légitimes promeuvent l'aspect sensuel et relâché du sentiment de « se sentir bien » associé à la spiritualité. Ceci est-il vraiment le chemin occulte, tel qu'il est décrit par les nombreux grands disciples et les saints dans notre littérature ésotérique?

L’une des raisons pour lesquelles les porteurs de lumière suivent ce qui semble être le parcours le plus facile (ou le plus agréable) c'est précisément le désir d'un parcours facile. Ceci peut être dû à la crainte ou à la paresse ou juste à la réticence à accomplir une mission spirituelle. Il est plus facile de rester avec le conjoint et faire un peu de travail occulte ici et là que de s'engager cent pour cent envers une mission spirituelle malgré les protestations de sa famille. Ceci constitue habituellement en soi un grand obstacle de trébuchement pour les porteurs de lumière quand ils essayent de servir « deux maîtres ». Ou peut-être que le super travail bien rémunéré soit trop bénéfique pour s'aventurer et partir à la poursuite de quelque chose de plus conforme au plan divin. Un autre facteur est les porteurs de lumière qui sont à l’affût d'une philosophie de préférence agréable qui puisse faire partie de leur identité. Il faut qu’elle paraisse bien pour eux-mêmes et à l'égard des autres. Ceci est la raison pour laquelle parfois les occidentaux sont superficiellement attirés par le bouddhisme, par exemple, car cette religion est non conflictuelle, paisible, et propose des aspects qui plaisent aux gens.

Pourtant ceux qui ont déjà foulé le chemin occulte vous le diront, vous vous y faites beaucoup plus d'ennemis que d'amis quand vous l'empruntez; cela parce que personne n'aime quand il y a une menace au statu quo, c'est à dire aux choses comme elles sont, spécialement les Forces Sombres. Le but d’étudier les livres précités plus haut est de procurer au porteur de lumière certaines armes mentales avec lesquelles il pourra se défendre contre les mirages qui assaillissent le disciple sur le Chemin. Si vous comprenez les conditions strictes qu'un porteur de lumière doit respecter afin d'être fidèle et vrai envers son âme et envers la Hiérarchie Spirituelle et le Plan Divin(voir The Masters and the Path « Les maîtres et le sentier » de C.W. Leadbeater) alors il devient évident que tout ce qui titille, tourmente, et berce devrait être évité. Suivant l'exemple de tous ces disciples, initiés et maîtres qui empruntèrent le chemin avant nous, nous reconnaissons la sévérité de la Voie qui mène ultimement à la véritable libération de l'âme et au bonheur pour tous. En lisant des ouvrages occultes légitimes et en s'engageant envers les idéaux qu'ils recèlent, le porteur de lumière peut poser une fondation plus sûre pour le travail qui doit être accomplit à cette fin.

Une des autres grandes désinformations du monde du nouvel âge (sous le prétexte d'une générosité spirituelle supposée) c'est que toute la connaissance ésotérique secrète puisse être finalement divulguée au public en cette période particulière de transition comme si on permettait finalement à de grandes serrures d'être ouvertes tout autour du globe et que par dispense spéciale le chemin spirituel normalement étroit, soit élargi par commodité.

La vérité est que la Hiérarchie Spirituelle n'a aucune intention d'inonder soudainement le monde avec sa connaissance occulte secrète ou d'assouplir n'importe laquelle de ses règles. Le portail ouvrant à la Voie reste aussi étroit qu'il a toujours été et les règles n’ont pas et ne seront pas changées.

C’est faux de prétendre que la philosophie du nouvel âge puisse révéler tous les secrets et mystères ésotériques pendant cette période de transition spéciale. De nouveau, c'est l'occasion de séparer le bon grain de l'ivraie. Rien de plus ne peut être révélé à tout porteur de lumière (sans parler au monde entier) jusqu'à ce qu'il ou elle ait prouvé lui-même son engagement et son courage pour voir au travers de tous les mirages. Quand ceci est prouvé, maintes et maintes fois, le porteur de lumière devient une vraie aide pour le monde, qui résiste sérieusement aux changements associés à cette période de grande transition.

Par Matthew Thompson