Juger, ou ne pas juger, telle est la question

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé » a été préconisé durant des siècles. Pour la plupart des personnes cette doctrine a orienté leurs vies laissant peu de place pour la critique constructive, ou la révélation de la vérité. Le non-jugement est devenu une sorte d'habitude voire de réflexe culturel et juger les autres pour leurs mauvaises idées et actions impolies, incorrectes a été considéré contraire à la morale, indépendamment de la nature de ces actions et de ces idées. La plupart des personnes recourent au silence, pensant que s'elles osent juger, elles endommageront les sentiments d'autrui, provoqueront une réaction agressive et créeront une situation désagréable. Se vouloir aussi neutre que possible est parfaitement excellent. Mais qu'arrive-t-il quand nous sommes confrontés au dilemme de se taire et rester neutre, ou proclamer courageusement la vérité?

Quand Jésus a visité Jérusalem et a vu tous les marchands dans le Temple, Il s'est mis en colère et les a fouettés en les chassant du temple. Son action était justifiée parce qu'Il vit les méfaits et décida que la chose juste à faire était de les renvoyer. Jésus était critique et personne ne peut nier qu'Il a fait le bon choix, la chose appropriée; pourquoi ? Parce que Son jugement était fondé sur la Vérité et non juste sur la critique.

Se vouloir neutre a trop bien servi nombre de gens à se défausser et à permettre aux Forces Sombres de déployer leurs plans. Mais qui sont-elles ? La liste en est très longue, mais je peux donner quelques exemples : les leaders religieux, empereurs, rois, les leaders de pays, les leaders d'armées, politiciens, banquiers. Le dogme du non-jugement leur a donné « le feu vert » pour appliquer leurs ordres du jour, sans résistance du peuple. Ces forces-là sont les changeurs, les échangeurs de monnaie des temps modernes. En enjambant les cadavres, ces gens essayent de collecter et rassembler à leur profit, la richesse et le pouvoir de la planète. Presque personne n'ose juger leurs actions, sans quoi on les considérerait politiquement incorrects. Ne faisant rien, nous devenons les victimes de leur soif d'argent et de pouvoir et en réalité nous servons à atteindre leur but. Devons- nous sceller nos lèvres en essayant d'être « politiquement corrects »? Devons-nous oser proclamer que l'empereur est nu, ou suivons-nous la pratique de l'adage « le silence est d'or »? Quelqu'un pourrait dire : « comment puis-je savoir quelle est la vérité? » Parfois, il est très difficile de distinguer entre la vérité et le mensonge. La plupart du temps ce l'est toujours, bien qu'il y ait des signes, des drapeaux rouges s'agitant devant nos yeux. Certains reconnaissent ces signes plus aisément que d'autres. Les Maîtres de Sagesse déclarent clairement dans leurs enseignements qu'il est essentiel de dire la vérité sagement. Si l'étourderie prévaut, donc révéler la vérité peut devenir un outil pour les égarés, les Forces Sombres comme nous les appelons. La perspicacité est obligatoire. La considération des faits, dégagés de toutes émotions est nécessaire, prenant les Lois Cosmiques en compte. N'importe quelle action, ou l'idée, qui suit les préceptes des Lois Cosmiques, ne pourra faire qu'une seule et unique chose : servir l'humanité. Être critique en servant les moyens de Vérité qui s'attachent à servir l'humanité, aussi longtemps que c'est accompli pour de justes raisons.

Je vous laisse avec la même interrogation par laquelle je vous ai interpellé au commencement : juger, ou ne pas juger?

Stavros Eleftheriou et l'équipe éditoriale de la fondation Sanctus Germanus