Recherche dans ce site web :


Pour plus d'options de recherche









Quoi de neuf

À propos de nous
Introduction et bienvenue
Au sujet de Sanctus Germanus
Le but de ce site
La Grande Fraternité de Lumière
Au sujet de l'Amanuensis
La fondation Sanctus Germanus
Galerie de photos

Enseignements
Messages d'actualité
Contrepartie féminine
Invocation et méditation
Trouver la mission de son âme
Livres pertinents
Possession par une entité
Auto Suffisance
THO

Présentations
Les conférences
Conversations ésotériques
Compte rendu de la conférence donnée à Londres
Vidéos des conférences publiques
Webinars

Services
Projet d'éducation de la nouvelle race
Ensemencer la conscience des masses
Guérison télépathique
Perspectives astrologiques

Pour nous joindre
Contactez-nous
Questions et réponses
Perspectives farfelues

La librairie Sanctus Germanus

Langues
Anglais Français Espagnol

Le Grand et Saint Maître Djwal Khul

Le Grand et Saint Maître Djwal Khul, connu de plusieurs comme Le Tibétain, était autrefois un étudiant du Maître Kuthumi. À cause de ses connaissances spécialisées de la Philosophie Occulte et de la Loi Cosmique, Djwal Khul a joué un rôle clé dans la communication des idées et des conseils de la Fraternité aux fondateurs du mouvement théosophique, Helena P. Blavatsky et Henry Steel Olcott , à la fin des années 1880 et 1890. Il a dicté une part importante de La Doctrine Secrète de H. P. Blavatsky. C'est pour cette raison qu'il a été nommé « le Messager des Maîtres ».

Lorsque les grandes guerres de 1914 - 1945 ont embrouillé le monde de conflits, on lui a attribué la tâche de pourvoir aux enseignements de transition nécessaires pour guider le monde à travers une période critique, ce qu'il a fait en dictant des volumes d'enseignement de la Sagesse Immémoriale à travers Alice A. Bailey (dont l'instructeur était aussi le Maître Kuthumi). Il a contribué à aider Mme Bailey à mettre sur pieds un prototype d'organisation ésotérique appelée l'École Arcane (voir www.lucistrust.org ) qui évoluera éventuellement en ce qui sera nécessaire pour la dissémination des enseignements de l'Instructeur Mondial.

Le Maître Djwal Khul est profondément instruit, et en connaît davantage au sujet des Rayons et des Hiérarchies planétaires du système solaire que quiconque dans les rangs des Maîtres. Il travaille avec les guérisseurs et coopère, inconnu et invisible, avec ceux qui recherchent la vérité dans les grands laboratoires du monde, avec ceux qui visent à guérir et réconforter le monde, et avec les grands mouvements philanthropiques mondiaux comme la Croix Rouge. Il travaille aussi avec certains groupes de dévas des éthers, qui sont les dévas guérisseurs, dans leur travail de guérison de quelque-uns des maux physiques de l'humanité.

Nous en connaissons peu au sujet des vies antérieures du Maître Djwal Khul, mais nous savons qu'il est étroitement associé avec le Maître Morya et, bien entendu, son instructeur, le Maître Kuthumi. Ils étaient tous trois incarnés au temps de la naissance de Jésus sous les traits des trois Rois Mages ou Sages qui ont suivi l'Étoile de Bethléem vers le Saint Enfant [Enfant Jésus?], et se sont par la suite assurés qu'il serait protégé des machinations du Roi Hérode.

Dans son style caractéristique non-imposant et humble, le Maître Djwal Khul est cité comme suit, dans les enseignements qu'il a mis de l'avant à travers Alice A. Bailey :

« Il suffit de dire que je suis un disciple tibétain d'un certain degré. Cela ne signifie pas grand-chose, car nous sommes tous dis ciples, du plus humble aspirant jusqu'au Christ Lui-même, et au-delà. Je vis comme les autres hommes dans un corps physique, sur les confins du Tibet, et préside parfois (du point de vue exotérique) un vaste groupe de lamas tibétains, lorsque mes autres devoirs me le permettent. Le bruit a donc couru que j'étais abbé de cette lamaserie. Mes compagnons dans l'ouvre de la Hiérarchie, à laquelle participe tout vrai disciple, me connaissent sous un autre nom et dans un autre rôle. A.A.B. sait qui je suis et me connaît sous deux de mes noms.

Je suis un de vos frères un peu plus avancé sur le sentier que l'étudiant moyen, et j'assume par conséquent de plus lourdes res­ponsabilités. J'ai lutté et frayé mon chemin vers plus de lumière que l'aspirant qui lit ces lignes; aussi m'incombe-t-il de transmettre cette lumière à tout prix. Je ne suis pas un homme âgé à la manière dont se compte l'âge des instructeurs, et pourtant je ne suis ni jeune, ni inexpérimenté. Ma tâche consiste à enseigner et à répandre la connaissance de la Sagesse Immémoriale partout où je peux éveiller un écho, et c'est ce que j'accomplis depuis de nombreuses années. Je cherche aussi à aider le Maître M. et le Maître K.H. chaque fois que l'occasion s'en présente, car je suis depuis longtemps lié à Eux et à Leur activité. Dans tout ce qui précède, je vous ai dit beaucoup, sans toutefois que rien ne puisse vous inciter à me vouer l'obéissance aveugle et la sotte dévotion que l'aspirant sentimental voue au Gourou et Maître qu'il demeure incapable d'atteindre. Il ne pourra d'ailleurs établir le contact désiré qu'après avoir transmué sa dévotion sentimentale en service désintéressé à l'humanité, non au Maître.

Les ouvrages dont je suis l'auteur sont publiés sans aucune prétention à les voir acceptés. Ils sont peut-être justes, véridiques et utiles. A vous d'en vérifier l'exactitude par leur application pra­tique et l'exercice de votre intuition. Ni moi, ni A.A.B. ne nous soucions de les voir acclamer comme écrits inspirés, ni d'en enten­dre parler solennellement comme ouvre de l'un des Maîtres. S'ils présentent la vérité en une suite logique aux enseignements qui furent déjà donnés au monde, s'ils élèvent l'aspiration et la volonté de servir, en les faisant passer du plan affectif au plan mental (celui où l'on peut trouver les Maîtres) alors ils auront atteint leur but. Si leur enseignement évoque un écho dans l'esprit éclairé de celui qui ouvre sur terre et suscite en lui un éclair d'intuition, alors qu'il soit accepté. Mais pas autrement. Si ces affirmations se trouvent finalement corroborées, ou sont estimées véridiques d'après la Loi des Correspondances, alors tout est bien. Sinon, que l'étudiant rejette mes enseignements. » (Extrait d'une déclaration du Tibétain, août 1934, en préface de plusieurs volumes des travaux de Alice A. Bailey.)

Maître de second Rayon (Rayon de Sagesse), le Grand et Saint Maître Djwal Khul travaille avec l'énergie des relations humaines justes. Son Ashram est étroitement relié à l'Ashram de premier Rayon du Maître Morya, à travers le travail des Hommes de Bonne Volonté et à travers tous les mouvements de bonne volonté de par le monde. La bonne volonté est essentiellement une expression du second rayon d'Amour-Sagesse. Il travaille aussi en étroite coopération avec l'Ashram de Sanctus Germanus dans l'application de l'intelligence active à l'énergie de bonne volonté, une tâche demandée de tous les hommes et de toutes les femmes de bonne volonté à travers le monde.

En savoir plus sur les autres maitres de sagesse:

 


La Librairie Sanctus Germanus

Page principale

Contactez-Nous

©2007 L'entièreté de ce site est protégé par la loi Canadienne sur les droits d'auteurs de 1985 et tous les révisions
ultérieures et la convention de Berne. Tous droits réservés mondialement à la Fondation Sanctus Germanus.