Search this website:


More advanced search options


Quoi de neuf

À propos de nous
Introduction et bienvenue
Au sujet de Sanctus Germanus
Le but de ce site
La Grande Fraternité de Lumière
Au sujet de l'Amanuensis
La fondation Sanctus Germanus
Galerie de photos

Enseignements
Messages d'actualité
Contrepartie féminine
Invocation et méditation
Trouver la mission de son âme
Livres pertinents
Possession par une entité
Auto Suffisance
THO

Présentations
Les conférences
Conversations ésotériques
Compte rendu de la conférence donnée à Londres
Vidéos des conférences publiques
Webinars

Services
Projet d'éducation de la nouvelle race
Ensemencer la conscience des masses
Guérison télépathique
Perspectives astrologiques

Pour nous joindre
Contactez-nous
Questions et réponses
Perspectives farfelues

La librairie Sanctus Germanus

Langues
Anglais Français Espagnol

Compte rendu personnel d'une formation médiumnique

Pages
1 2 3 4 5 6 7 8 9

Expériences astrales et phénomènes

Sans savoir que faire des informations reçues jusqu'à présent, je suis retourné en Asie afin de répartir mes activités commerciales et de créer une nouvelle entreprise Internet. Alors que j’élaborais les différents instruments légaux et administratifs de cette société, je me suis vraiment demandé pourquoi j'agissais ainsi, et l'idée d'abandonner ce projet m'a traversé l'esprit plus d'une fois. Il s’est avéré que, lorsque la Fraternité m'a invité à créer ce site web, mon projet d'entreprise Internet a en fait été un exercice d'entraînement qui a servi à l'élaboration du présent site.

Un de mes guides (que je vous présenterai plus tard, car il est un des êtres les plus intriguant que j'ai jamais rencontré) a dit ceci : « vous pensez peut-être que vous êtes un homme d'affaire ordinaire en Asie, mais en fait vous êtes grand parmi eux ». Je n'ai pas saisi ce qu'il a voulu dire, car ma « start-up » (entreprise en démarrage) était d'envergure tout à fait modeste, surtout comparée à l'engouement d'Internet à Hong-Kong. Nos activités étaient loin d'être mirobolantes. Pourtant, mon partenaire et moi-même avons poursuivi, non sans un certain succès.

Alors que le commerce trouvait son rythme, j'étais toujours en quête du chemin que je devais prendre. Je savais au fond de moi que l’entreprise d’Internet ne durerait pas. J'ai profité de mes matins disponibles afin de poursuivre mes recherches intérieures. J'étais bien loin de me douter que j’allais devenir le secrétaire du grand et saint Maître. J'ai pris conseil auprès de clairvoyants asiatiques, afin de découvrir s'ils pouvaient voir ma connexion avec Saint Germain, en vain. En fait, aucun des voyants, moines ou astrologues que j'ai pu contacter n'avait jamais entendu parler de lui.

J'ai alors commandé toute la collection d'ouvrages de la Fondation St-Germain concernant la rencontre entre Guy Ballard et le Maître, dont le mouvement « Je Suis » est né, ses voyages astraux, et ses conférences. Ces livres m'ont offert une vue sur le mouvement occulte « Je Suis », ses penchants et ses faiblesses, et m'ont permis d'en savoir un peu plus sur la nature du Maître. Mais une question restait sans réponse. Si le grand et saint Maître Saint Germain était en effet le Hiérarque grandissant du Nouvel Âge, pourquoi l'Amérique devrait-elle être le pays « élu » parmi tous les autres. Le monde entier n'était-il pas concerné par le Nouvel Âge ?

J'ai continué à utiliser différents moyens pour contacter le Maître. Avec des amis, nous avons joué avec les cartes de tarot et la table tournante (toute la table se soulève et flotte dans l’air). Lors d'une séance de table tournante, un esprit qui se faisait appeler Saint Germain avait pris possession de mon corps, me faisant secouer et tourner sur ma chaise tout en parlant. Ça ressemblait tout à fait à une séance que l’on voit dans les films, et ces phénomènes « spirituels » n'ont pas manqué d'attiser ma curiosité et d'exacerber mon excitation, du fait qu'ils remettaient en question toute ma façon concrète de penser. Avec le temps, l'être me disait des choses, parfois justes, parfois fausses. Elle faisait aussi des prédictions concernant les personnes assises autour du la table tournante.

En plus des séances avec la table tournante, j'ai essayé de canaliser de nombreux esprits se faisant passer pour Saint Germain, El Morya, le Seigneur Maitreya, Lady Nada, etc., à propos desquels j’ai entendu parler au travers des écrits de Ballard. Ces messages étaient affichés sur un site internet et couvraient des sujets très divers.

Durant cette période, j'ai commencé à tomber au sol et à chuter sans raison apparente. Je pouvais être en train de marcher, dans la rue, et tout à coup, sans raison apparente, mes genoux m'abandonnaient et je tombais face contre terre. Chaque fois j'ai senti comme si quelqu'un me faisait trébucher. Un message me parvint selon lequel je trébuchais à cause des jeux « astraux » et de la table tournante que je pratiquais. Au début c'était dur à accepter. Cela signifiait l'arrêt de mon seul moyen d'accès connu pour contacter le Grand et Saint Maître.

Après un certain temps, j'ai commencé à analyser les canalisations que je recevais des divers êtres. Il m'a fallu admettre qu'elles étaient répétitives et parfois complètement fausses. Parfois les messages étaient plutôt justes. Mais cela me paraissait de plus en plus évident qu'il ne s'agissait pas seulement de tromperie, mais que je l'invitais à travers ce genre de jeux. Lorsque cette prise de conscience fut pleine, je stoppai toutes ces activités ainsi que le site internet publiant ces messages spirituels. J’étais déconcerté. Je ne savais plus quelle direction prendre. Si ces méthodes de connexion avec l'au-delà ne fonctionnaient pas, alors comment pourrais-je remplir mon rôle ? J'étais perdu.

L'impatience me gagnait. Étant un homme d'affaires habitué à contrôler les éléments pour gérer et réaliser mes projets, il n'était pas dans ma nature d'attendre patiemment les signes ou d’attendre que les choses se dévoilent. Tel que les choses se sont déroulées, toute ma formation occulte peut se résumer à l’apprentissage de la patience.

Ce fut seulement après que les Maîtres de Sagesse me fassent suivre une formation rigoureuse afin de développer mes facultés de clairaudience et de clairvoyance, et à en contrôler le bon usage, que j'ai pu avoir un regard sur ces expériences passées et les identifier comme « astrales », par nature émotionnelles, instables, souvent trompeuses, parfois justes et parfois fausses. C'était comme si j'avais arrêté n'importe qui dans la rue pour lui demander son avis.

Un déménagement soudain

Après moins d'un an passé en Asie, je reçu une forte impulsion de faire mes valises et de déménager au Canada. Mon impatience avait soif d'action. Je traversais donc le Pacifique pour arriver au Canada à l'aube de l'hiver afin de sonder la situation et d'écouter mes sensations. J'étais surtout inquiet de la froideur du climat.

Dès mon arrivée sur le sol canadien, je sus que c'était le bon choix. Je ne me souviens pas avoir eu de relations aussi intenses avec le Canada lors de mes nombreux voyages précédents. Des sentiments aussi puissants et positifs provenaient de l'âme. Je savais même dans quel immeuble je voulais habiter.

Tout pointait vers mes obligations commerciales en Asie. Je ne pouvais pas tout laisser tomber et partir sur un coup de tête. Alors, à mon retour en Asie, j'ai mis l'idée de partir au Canada au tiroir, pour un avenir lointain, sans date précise.

Quelques mois après ce voyage, j’ai commencé à avoir de fortes impulsions pour déménager au Canada. Fais tes bagages, arrête les activités, et déménage! C'était le temps d'aller à Hawaï pour une nouvelle consultation avec le médium qui entre en état de transe.

« Oui en effet, aller au Canada fait partie d'un plan savamment orchestré, » a-t-il dit. « Le déménagement est pour bientôt, avant un an tout au plus. »

Sir Arthur Conan Doyle apparut à nouveau et me révéla d'importants indices pour la méditation. C'était là la manière d'entrer en contact avec les Maîtres. Il a réitéré sa conviction selon laquelle les prières chrétiennes auraient peu à voir avec mon avancement spirituel à venir. Il a suggéré à la place que je fouille parmi les techniques enseignées dans le Raja Yoga, le roi des yogas, et m'a donné quelques techniques de respiration à pratiquer.

Je savais très peu de choses sur la méditation, mais j'ai finalement appris qu'une méditation régulière et approfondie est la clé pour se connecter au monde spirituel. C'est depuis ce moment que j'ai commencé à faire des progrès en la matière.

Après la séance, je suis retourné en Asie. J'ai pratiqué quotidiennement les techniques enseignées par Sir Arthur. À la suite de quoi d'autres messages me sont parvenus. « Avance ta date de départ ! Déménage au Canada ». Cette fois, les impulsions venaient du cœur et étaient si fortes que je devais en tenir compte.

Les baux annuels pour l'appartement et les locaux professionnels venaient à échéance. Finalement, je ne les ai pas renouvelés et en une semaine le tout fût bouclé, dans un conteneur maritime en route pour le Canada. La décision était tellement juste dans mon esprit que je n'avais aucun doute sur ce que je faisais.

Dans les semaines qui suivirent mon arrivée au Canada, je fis l'acquisition d'un appartement dans le même immeuble que j'avais repéré lors de mon voyage de reconnaissance. Comment cet appartement est devenu tout à coup disponible est une autre histoire.

J'ai contacté la représentante de la fondation St-Germain mise en place par Guy Ballard dans les années 1930. Je fus très déçu lorsque celle-ci me fit obstacle dès le départ. Elle estima que je ne pouvais prendre part à leurs activités à moins de recevoir davantage de formation. Elle était la seule personne autorisée à enseigner dans la région, mais n'avait pas le temps de prendre en charge ma formation avant des mois.

Pris dans cette nouvelle vie, tout semblait en place matériellement, mais aucun progrès ne se faisait sentir sur le plan spirituel. En fin de compte, pourquoi étais-je au Canada ? J'errais dans les librairies et les boutiques Nouvelle Âge, et ne trouvais guère de quoi me satisfaire. Il était temps pour moi de consulter à nouveau le médium en transe.

Le rôle clé du médium en transe profonde

Mon apprentissage formel en physique et en sciences sociales m'a conditionné à vérifier mes sensations, mes intuitions, ainsi que les messages. À certains moments, je m'arrêtais et me demandais si je ne devenais pas un cinglé délirant, affabulant des messages et errant dans l'obscurité. Dans le but de poursuivre sur le chemin de l'occulte, là où les choses ne sont pas nécessairement observables ni quantifiables en tant que preuves, j'en suis venu à m'appuyer sur un médium en transe profonde, et, dans le cas précis, sur son intégrité en tant que partie neutre, sans la remettre en question. Le fait que le médium ne se rappelait pas de ce qui se disait durant les séances n'a fait que renforcer sa crédibilité, car dépourvue de préjugés ou de son opinion.

Avant d'accepter d'être le médium des Maîtres de Sagesse, le médium avait dit qu'il accepterait une telle assignation seulement s'il était en état de transe profonde. De cette façon, les gens entendraient une version pure du message, sans altérations dues aux origines du médium, ni à son éducation, ou quelque préjugé que ce soit. Un autre avertissement imposé par le médium fut qu'aucun message émanant de lui ne soit une insulte à l'intelligence du destinataire. Et je puis témoigner du fait que tout ce qui fut exprimé par le biais du médium n'a servi qu'à m’imposer des défis. Par moments, le message est tellement crypté et savamment élaboré qu'il me faut des mois pour en déchiffrer le sens. Lorsque le grand et saint Maître Saint Germain communiquait avec moi à travers le médium, ce fut en pentamètres ou en vers. L'étrangeté et la forme complexe du message ne font que renforcer sa crédibilité.

 

Pages
1 2 3 4 5 6 7 8 9

Retour en haut de la page

 


La Librairie Sanctus Germanus

Page principale

Contactez-Nous

©2007 L'entièreté de ce site est protégé par la loi Canadienne sur les droits d'auteurs de 1985 et tous les révisions
ultérieures et la convention de Berne. Tous droits réservés mondialement à la Fondation Sanctus Germanus.