Recherche dans ce site web :


Pour plus d'options de recherche


Quoi de neuf

À propos de nous
Introduction et bienvenue
Au sujet de Sanctus Germanus
Le but de ce site
La Grande Fraternité de Lumière
Au sujet de l'Amanuensis
La fondation Sanctus Germanus
Galerie de photos

Enseignements
Messages d'actualité
Contrepartie féminine
Invocation et méditation
Trouver la mission de son âme
Livres pertinents
Possession par une entité
Auto Suffisance
THO

Présentations
Les conférences
Conversations ésotériques
Compte rendu de la conférence donnée à Londres
Vidéos des conférences publiques
Webinars

Services
Projet d'éducation de la nouvelle race
Ensemencer la conscience des masses
Guérison télépathique
Perspectives astrologiques

Pour nous joindre
Contactez-nous
Questions et réponses
Perspectives farfelues

La librairie Sanctus Germanus

Langues
Anglais Français Espagnol

Compte rendu personnel d'une formation médiumnique

Pages
1 2 3 4 5 6 7 8 9

Dans cette section, j'aimerais relater comment les Maîtres m'ont sorti du monde des affaires, donné une formation médiumnique occulte et réintégré dans le monde en tant que l’un de leurs médiums. Des milliers de personnes passent ou passeront par un éveil similaire dans les années à venir jusqu'à ce que des représentants de la Grande Fraternité de Lumière soient bien « implantés » et prêts à aider l’humanité à introduire le Nouvel âge.

Vocation tardive

Mes dons médiumniques au service de la Grande Fraternité de Lumière sont relativement récents, et par conséquent je ne peux prétendre posséder un don naturel de clairvoyance qui daterait de l'enfance. En fait, mes facultés de clairvoyance et de clairaudience se sont seulement épanouies graduellement depuis les cinq dernières années et continuent de le faire dans le cadre d'un programme de formation systématique conçu et enseigné par certains adeptes désincarnés de la Fraternité.

Lors d'une période particulièrement démoralisante de ma vie, je pris congé par rapport à mes affaires en Asie et retournai à Honolulu, ma ville natale. Cela faisait plus de trente ans que je l'avais quittée et je n'étais pas vraiment sûr de vouloir y retourner. Selon la perspective que j'ai aujourd'hui, je comprends maintenant lorsque les Maîtres veulent que je me déplace vers tel ou tel endroit. Des images de la destination dansent dans mon esprit jusqu'au moment où j'y parviens effectivement.

J'y arrivai dans un état de perplexité. Extérieurement, aux yeux de mes anciens amis et parents, je donnais l'air d'un homme satisfait et qui avait réussi, mais intérieurement quelque chose me rongeait. Deux de mes romans venaient d'être publiés en Asie ; mais après le plaisir momentané d'être reconnu comme auteur, le sentiment de mécontentement resurgit. Peut-être était-ce dû à la rupture avec une femme que j'aimais ainsi que le décès de ma mère quelques années auparavant. Cependant, une fois terminée la période de chagrin suite à ces deux événements, le profond sentiment d'insatisfaction réapparut. Il était clair que de tels traumatismes émotionnels avaient déclenché en moi un malaise généralisé.

Je savais au fond de moi que ce que je recherchais n'appartenait pas à ce monde, mais au-delà. Toutefois, les religions traditionnelles ne m'intéressaient pas, même de loin. Un jour après sa mort, ma mère m'avait parlé d'une voix qui résonna aussi claire que le son d'une cloche. Bien que quelque peu effrayé, j'étais fou de joie d'avoir de ses nouvelles. Cette expérience fut une preuve suffisante, en ce qui me concerne, que les gens continuent de vivre après la soi-disant mort. J'achetai tous les livres que je pus trouver à Hong Kong sur le sujet.

Durant mes nombreuses années passées en Asie, j'en étais venu peu à peu à la conclusion suivante : je voyais un continent entier de gens tout à fait satisfaits de leur vie en tant que bouddhistes, taoïstes, ou pratiquant d'autres cultes locaux. Cela ne ressemblait pas du tout à ce que l'on m'avait martelé chez les chrétiens lorsque j'étais enfant. « Ces païens iront tous en enfer parce qu’ils ne sont pas nés à nouveau grâce à Jésus-Christ leur Sauveur ». Je rejetai sans aucun sentiment de culpabilité ni récrimination les idées fausses que les églises chrétiennes avaient ancrées dans ma psyché. Et vous savez quoi ? Je me sentais tout simplement bien de n'adhérer à aucune religion.

Libéré des étroites restrictions imposées par le Christianisme, je pus me mettre à la recherche d'autres voies. Je commençai par consulter des diseuses de bonne aventure et entendre leurs interprétations. Nombre de mes amis et associés en affaires consultaient systématiquement des diseuses de bonne aventure et cela me fascinait, même si certaines d'entre elles se trompaient carrément. C'est alors que je consultai une célèbre clairvoyante anglaise, laquelle se rendait périodiquement à Hong Kong, et dont l'exactitude était tout à fait étonnante. Beaucoup d’anglophones éminents de la ville la consultaient de façon régulière. Mes consultations chez elle m'enseignèrent une chose : il y avait certainement quelque chose là dehors, quelque chose au-delà de l’évidence qui était capable de voir et de prédire le cours de ma vie. La médium anglaise confirma ceci lorsqu'elle aperçut ma mère se tenant près de moi.

Ainsi, au moment où je retournais à Honolulu, j'étais déjà habitué à consulter des voyants. Lorsque, dans un journal de petites annonces, je repérai une publicité pour des consultations auprès de voyants, je notai le numéro de téléphone.

Le malaise personnel que je ressentais en moi avait persisté malgré toutes les fêtes et les dîners en famille organisés pour célébrer mon retour. Quelques jours s'écoulèrent avant que finalement j'appelle la voyante et prenne rendez-vous. Je cherchais n'importe quoi pour soulager l'insatisfaction profonde qui me rongeait à l'intérieur. La voyante, Kathy, commença par invoquer la vérité. « Que la vérité se fasse entendre. Qu'elle soit rendue visible. Que seule la vérité paraisse ».

Son invocation me parut quelque peu étrange étant donné qu'aucune diseuse de bonne aventure en Asie n'opérait ainsi. Puis elle s'arrêta net, car elle était un peu surprise. Elle dit : « Le Maître Saint Germain semble se tenir dans le fond tandis qu’un autre Maître ressemblant à Socrate parle. Le Maître Saint Germain n'est apparu qu'une seule fois auparavant, lors d'une autre récente consultation ».

En hochant de la tête, je demandai : « Qui est Saint Germain ? » Kathy expliqua brièvement qu'il est un Maître ascensionné et fait partie de la Hiérarchie Spirituelle connue sous le nom de Grande Fraternité de Lumière, laquelle guide les affaires humaines depuis un autre plan. Je lui lançai un regard ébahi, ne comprenant pas de quoi elle parlait. « Qu'est-ce que cela avait à voir avec ma vie ? » me demandai-je. J'étais bien plus intéressé par l'avenir de mes romans et la campagne publicitaire que j'étais sur le point de lancer. Le guide aux apparences de Socrate répondit patiemment à mes questions terre à terre et conclut, « Même si vous influencez une seule âme avec votre roman, vous aurez accompli quelque chose. » Ses paroles se trouvèrent confirmées en fin de compte, les romans ne connurent pas grand succès, et je reçus une lettre d'un lecteur que mes paroles avaient touché.

Kathy parla ensuite d'Helena P. Blavatzky et de la Société théosophique. Elle fit mention d'autres Maîtres ascensionnés tels que le Seigneur Maitreya, El Morya, Kuthumi, et Djwal Khul. « Ce sont quelques-uns des Maîtres de Sagesse, » dit-elle en passant. Je ne comprenais toujours pas ce dont elle parlait et notai mentalement qu'il me faudrait trouver des informations sur toutes ces personnes. Puis, comme elle terminait la séance, elle déclara : « Le Maître Saint Germain s’est avancé. Soyez attentif, car vous allez assister à quelques « tours » intéressants. »

Je retournai chez moi et recherchai Saint Germain sur Internet. Je découvris qu'il était apparu, sur une période de 200 ans, du 17e au 19e siècle, comme le « super homme » dans les cours royales d'Europe, comme le mystérieux Comte de St Germain. Fabuleusement riche et maître en magie et alchimie, il pouvait créer des élixirs et produire diamants et rubis. Il avait aussi été la force à l'œuvre derrière la formation des sociétés secrètes des maçons et des rosicruciens. Il était également un violoniste accompli et inégalable.

Je reçus aussi des messages canalisés à travers toute une foule de médiums, certains de ces derniers prétendant même l'avoir rencontré récemment.

Me faire jouer des tours

Un soir, après un repas dans un restaurant chinois, je m'arrêtai devant les toilettes. La porte étant fermée à clé, j'attendis. Quelques minutes plus tard, un Asiatique d'apparence étrange en sortit et me regarda fixement. Il était difficile de dire de quel type d'Asiatique il s’agissait, mais le visage était si singulier qu'il était difficile de l'oublier. Un peu plus tard, alors que je me tenais debout sur le trottoir devant le restaurant, bavardant avec mes compagnons, le même homme passa devant moi, venant de l'ouest, et me regarda fixement, puis continua en direction de l'est.

Quelques minutes plus tard, nous montâmes tous dans ma voiture et nous dirigeâmes vers le nord, parcourant environ deux rues. Je m'arrêtai à l'intersection et de nouveau, le même homme venant de l'ouest, traversa devant la voiture, et me regarda fixement à travers le pare-brise. Pendant le laps de temps écoulé depuis que je l'avais aperçu la dernière fois, il eut été impossible d'atteindre à pied cette intersection, encore moins en venant à nouveau de l'ouest ! Complètement abasourdi, je restai assis au volant durant une minute puis j'eus un flash. Je me rappelai soudain ce qu'avait dit Kathy au sujet des « tours ».

Quelques jours plus tard, je remplis mon distillateur d'eau comme j'étais habitué à le faire le soir, afin d'avoir de l'eau distillée toute fraîche le lendemain matin. Le matin en question, j'allais vérifier : pas une seule goutte d'eau dans le distillateur ! Je m'assurai qu'aucune fuite ne se produisait sous le distillateur, et il n'y avait rien. Celui-ci était encore un peu chaud, par conséquent il avait fonctionné.

D'autres choses étranges arrivèrent, mais à ce stade, je levai simplement les yeux vers le ciel et dis : « Okay, c'est quoi tout ça ? Qu'est-ce que je fais maintenant ? » Ce n'est pas avant plusieurs mois que je reçus la réponse, mais entre-temps de graves problèmes surgirent dans ma famille me laissant plus ou moins coupé d’elle.

 

Pages
1 2 3 4 5 6 7 8 9

Return en haut de la page

 


La Librairie Sanctus Germanus

Page principale

Contactez-Nous

©2007 L'entièreté de ce site est protégé par la loi Canadienne sur les droits d'auteurs de 1985 et tous les révisions
ultérieures et la convention de Berne. Tous droits réservés mondialement à la Fondation Sanctus Germanus.